Les Prix du Salon du Livre Pyrénéen 2019 !


PRIX DU LIVRE PYRÉNÉEN CONNAISSANCES
Il met en valeur un ouvrage constituant un apport conséquent pour la valorisation ou la connaissance des mondes pyrénéens ou d’un de leurs aspects.

Il a été attribué à

SLP_Prix_Connaissances_2019w
“Les Cagots. Histoire d’une ségrégation”
Benoît Cursente,
Cairn, 2018, 301 p.

Sur un sujet à risque, ce livre est une mise au point bienvenue, qui fait l’histoire de cette ségrégation pyrénéenne, navarro-gasconne : les cagots. Outre sa très grande qualité scientifique, il décortique un sujet maintes fois rebattu, jamais bien traité, emblématique, pour le meilleur ou pour le pire, d’une certaine historiographie mythologico-folklorique des Pyrénées. Ici, non seulement le sujet est défriché avec rigueur, mais il est aussi traité avec modestie et prudence. Il ne se lance pas la recherche d’une origine mystérieuse de ce groupe, mais raconte l’histoire de leur présence depuis qu’elle est avérée. Il montre aussi la diversité des situations d’un petit pays à l’autre, d’une cité à l’autre, et l’évolution dans le temps de leur statut. Il montre, et ouvre la réflexion dans le même temps, sur la construction de la ségrégation, le passage de cette situation à la discrimination. A la suite notamment de la disparition d’un statut spécial que veut le pouvoir royal et central.
Ce livre, commandé par l’éditeur comme le raconte l’auteur, est riche de résonances multiples avec notre temps que les comparaisons avec les burakumin japonais et caquins bretons illustrent. Un livre subtil, qui propose au fond une réflexion, à travers les cagots pyrénéens, sur les dynamiques de ségrégation et de discrimination. Sur la manière aussi de faire l’histoire, en avançant pas à pas… comme qui veut aller loin.

 

PRIX DU LIVRE PYRÉNÉEN LITTÉRATURE
Distingue un ouvrage littéraire (fictions, récit…) ayant pour sujet ou cadre les Pyrénées.

Il a été attribué à

SLP_Prix_Litterature_2019w
“Avec peu de bagages. (Ligueros de equipaje). Chronique de l’exode républicain”
Jesús Arbués,
editions La Ramonda, 2018, 100 p.

Dialogue entre un petit-fils et son grand-père, dialogue sur le silence, la mémoire retenue et exprimée, sur l’histoire qui s’avère plus complexe que la légende républicaine. Ce n’est pas vraiment un dialogue, ni un monologue tant les voix qui s’expriment, absentes présentes, sont nombreuses. Pas de lyrisme, d’héroïsme, mais de l’humain terre à terre, avec les misères, les peurs, la lâcheté, la trahison peut-être même, le courage, l’endurance, la volonté de vivre, et l’impossibilité d’oublier jamais tout à fait.
Une pièce de théâtre forte, poignante qui met en scène l’affrontement pathétique de deux frères opposés dans leur idéologie durant la guerre civile espagnole . Dépouillement à l’extrême de la langue et du décor qui mettent en exergue le pragmatisme du quotidien dans le vécu à vif de la guerre civile. Cruauté intrinsèque de l’instant, la condition humaine étant réduite à la survie, elle ajoute à la dramaturgie l’instantané du théâtre rendant glaçants les propos et leur contexte.
Des propos qui sont extraits de témoignages reconstruits et tordus, la pièce ayant été écrite au jour le jour, pendant un mois, lors de sa création en 2013 à Lourdes, pour que le miracle fut et que « la vérité s’invente ».
Jesus Arbues illustre là toute la noblesse du théâtre.

 

PRIX DU LIVRE PYRÉNÉEN GUIDE
Récompense un ouvrage permettant de découvrir en pratique les réalités pyrénéennes, dans quelque domaine que ce soit, du topo guide au livre de cuisine en passant par les atlas, les inventaires…

Il a été attribué à

SLP_Prix_Guide_2019w
“Trésors géologiques du Pays basque”
Coord. Thierry Juteau,
Kilika – Cpie littoral basque, 2018, 120 p.

La géologie n’est pas d’une approche facile, cette relation de la terre au temps, un temps des confins du monde si lointain qu’il finit par être indistinct. On se perd dans les plis, les failles, les recouvrements et charriages, sans oublier ces mouvements des plaques qui sont à l’origine des Pyrénées. Ce petit livre réussit à nous prendre, à faire le lien entre cet espace basque, du bord de l’océan jusqu’à ses premières hauteurs (La Rhune, les Trois Couronnes, le Jaizkibel), les Pyrénées et leur formation, pour terminer sur la question de l’anthropocène.
Surtout, il suscite l’envie d’aller voir, de partir avec lui en poche et de suivre les chemins géologiques proposés qui permettront alors de découvrir les trésors et les curiosités dont ils sont parsemés. En particulier, cette rareté que sont les paramoudras du Jaizkibel au ras de l’océan. Même les formations et les dynamiques moins spectaculaires attirent le lecteur qui pourrait, s’il ne l’était pas encore, presque devenir un amateur de géologie.
Il donne à ce savoir et à sa transmission, notamment grâce à une iconographie de qualité, une vitalité que trop souvent les guides géologiques n’ont pas. Un petit rien de plus, imperceptible peut-être, qui fait la différence, qui se trouve autant dans le style, la manière et la qualité matérielle du livre. Une belle occasion d’aller au Pays Basque pour découvrir cette ancre océane des Pyrénées.

 

PRIX DU LIVRE PYRÉNÉEN BINAROS
Il met en valeur un ouvrage original traitant des Pyrénées, à la marge des genres déjà définis. Il permet de récompenser les livres de jeunesse, de photos ou d’art, des livre atypiques aussi.

ll a été attribué à

SLP_Prix_Binaros_2019w
“Arpenter le paysage. Poètes, géographes et montagnards”
Martin de la Soudière,
Anamosa, 2019, 384 p.

Martin de la Soudière découvre et parcourt les Pyrénées, en vacances, tout au long de son enfance et de sa jeunesse. Ses pas, progressivement, le conduiront jusqu’au sommet du Balaïtous.
Très rapidement, plus encore en entamant ses études, il marche en « dépassant » la marche : il arpente le paysage, convoquant dans son bagage sensible et intellectuel tout aussi bien paysagistes et géographes, poètes et peintres, cartographes et grimpeurs, botanistes et sociologues.
Ses travaux de terrain le conduisent également dans le Cantal, en Lozère, dans le Jura. Continûment il se pose cette question : comment « entre-t-on » en paysage ?
Quel regard porte qui marche — voire qui ne marche pas… — sur les lieux où se déploient regard, attention et réceptivité ? Quelles incidences sur la réflexion et sur l’imaginaire ?
En passant par l’évocation de quelques-uns de ses pairs en paysages (Philippe Jaccottet, Pierre Sansot, André Dhôtel, Julien Gracq, Fernando Pessoa, et aussi Paul Vidal de la Blache, Franz Schrader, Élisée Reclus, Gilles Lapouge pour ne pas tous les nommer) il nous conte son parcours de terrain et d’écriture, et nous interroge sur l’expérience existentielle du lien aux lieux, de l’observation et de la restitution, de la sollicitation et de l’oubli de soi, des connivences et des préférences, de la séparation et de l’accord à l’espace vu et parcouru. Une recherche pour dire les affections paysagères…
Arpenter le paysage s’apparente à un livre choral, d’une lecture qui émerveille et par effet de rebond ouvre à d’autres univers littéraires, bouscule les horizons en nous faisant nous interroger sur nos attachements, liens et ressentis dans l’intimité de nos territoires singuliers.

 

PRIX DU LIVRE PYRÉNÉEN SPÉCIAL 10ÈME ÉDITION

ll a été attribué à

SLP_Prix_Special10eEdition_2019w
“Nouvelle Flore illustrée des Pyrénées”
Marcel Saule,
Le Pin à crochet, 2018, 1380 p.

L’oeuvre de Marcel Saule est exceptionnelle. Elle est celle d’une vie, d’une passion continue, d’un approfondissement qui jamais ne s’arrête. C’est pourquoi le jury a décidé de l’honorer à sa manière par ce prix spécial, hors concours.
Cette nouvelle édition revue, corrigée et surtout augmentée, tellement qu’elle propose deux fois plus d’entrées, est bien la preuve de cette attention jamais démentie aux plantes des Pyrénées. Textes, présentation des taxons, et surtout dessins font suite aux sorties de terrain qui ont conduit Marcel Saule à être en quelque sorte l’encyclopédiste de la botanique des Pyrénées.
L’oeuvre a déjà connu le succès qu’elle mérite, elle a toutes les qualités du beau livre savant. Elle sera, même à l’heure des flores informatiques, un ouvrage de référence. Les dessins de Marcel Saule suffiraient à en faire un bel ouvrage que les aquarelles d’Hélène Saule-Sorbé embellissent encore. Enfin le bibliophile « pyrénéiste » ne pourra pas faire l’économie de ce livre qui fait le lien aussi entre les classiques et les modernes.
Inutile de redire plus longuement toutes les qualités de cette œuvre, servie par un travail éditorial qui mérite aussi d’être mis en avant. L’idée « d’aventure éditoriale » s’applique bien à ce livre tant tous les acteurs qui y ont participé sont profondément liés.
Un livre qui devrait se trouver dans toutes les bonnes bibliothèques des Pyrénées, des bords de la Méditerranée à ceux de l’Océan..

 

Pour vous tenir au courant de l’actu du Salon du Livre, n’oubliez pas de suivre le blog du Salon du Livre et rejoignez-nous sur Facebook !


Le Blog

    Suivez la préparation du Salon du Livre Pyrénéen et partagez vos avis et idées avec l'équipe !

Infos pratiques

    Plan d'accès, moyens de transport, horaires... Toutes les infos sont ici. Et l'entrée ? Elle est gratuite !