Livres Concours Prix 2017

Liste 2017 en cours d’élaboration.

Découvrez progressivement la liste des ouvrages envoyés par les auteurs et éditeurs pour  concourir à l’un des Prix 2017 du Salon du Livre Pyrénéen : les notices ci-dessous sont rédigées par les membres du comité de lecture.

 

3 gouttes de sang grenat_17
Trois gouttes de sang grenat
Hélène Legrais
Calmann-Lévy, 2016, 352 p.
Auguste Laborde hérite de la boutique de joaillerie de son père mort prématurément. Marié contre son gré par sa mère à une femme qui l’indiffère, il se réfugie dans son unique passion, l’orfèvrerie, et en particulier le travail du grenat, spécialité de la ville de Perpignan. Sa vie prend un tour inattendu quand il découvre qu’une porte séparant son atelier de l’immeuble voisin donne sur les salons d’une maison close. Par une fente entre les lattes de bois, il dispose d’un point de vue imprenable sur l’activité de l’établissement… Jusqu’au jour où il assiste, impuissant, au meurtre d’une pensionnaire. L’enquête de la police restant au point mort, Auguste décide de partir lui-même à la recherche de l’assassin. Il n’a pu voir son visage, seulement ses mains et ses poignets. D’indice en indice, ses investigations l’entraînent dans les cercles les plus huppés de la capitale roussillonnaise…

 

Anatole-toujours-la_17
Anatole toujours là !
Jean-Michel Caralp
Mélibée, 2017, 88 p.
Avec Anatole et ses amis ours, te voilà lancé dans toute une série d’aventures au travers des montagnes des Pyrénées. Quelle vie passionnante que celle d’Anatole et de sa famille ! Avec eux, tu découvriras les animaux des Pyrénées, tu joueras à la soule (cet ancêtre du rugby), tu partageras les traditions du pastoralisme, tu vivras beaucoup d’aventures chacune plus surprenante que les autres. Pour celui que les Pyrénées ont fait grandir dans la joie, la beauté, mais aussi dans l’effort, la solidarité, l’ouverture aux autres et les diverses formes de l’intelligence, les montagnes russes de l’existence seront moins invincibles. Anatole toujours là ! se veut ainsi un humble manuel de sagesse souriante adapté aux plus jeunes (et ouvert à tous les âges !) pour affronter quelques grandes questions et épreuves de la vie.
Un livre pour mieux comprendre d’où l’on vient et savoir où l’on veut librement aller.

 

Aquero_17
Aquero
Marie Cosnay
L’Ogre, 2017, 130 p.
Une femme tombe dans une grotte. Entre visions et hallucinations, elle se rêve en moineau, et assiste, par-delà le temps, au basculement de la vie de Bernadette Soubirous. “Elle voit, parfois aussi elle devient Bernadette, comme si tout enfant, toute fille en tout cas, pouvait l’être aussi.” Leur expérience surnaturelle ou mystique est avant tout une expérience du corps. Qu’ont-elles vu, exactement ? Peu importe, elles ont vu, ou cru voir. En tissant ces deux destins de femmes, à deux époques différentes, Marie Cosnay nous invite à repenser la possibilité de l’apparition. Pourquoi, quand une femme voit, est-elle folle ou sainte ? Sous prétexte de nous parler de Bernadette Soubirous, Marie Cosnay nous parle de l’instrumentalisation politique du corps féminin.

 

argeles_17
Mémoires d’Argelès, de boutiques en échoppes
Henri Bégué
Jour des Arts, 2016, 228 p.
De boutiques en échoppes est une visite guidée dans la ville d’Argelès intra-muros, à la rencontre des commerçants qui, hier comme aujourd’hui, ont su en conserver l’esprit de famille. Henri Bégué, fils, petit-fils et père de commerçant, s’est attaché à rassembler les souvenirs de chacun pour rendre hommage à ces hommes et à ces femmes qui ont été les bâtisseurs de la cité. À chaque rue, à chaque place, à chaque quartier sont attachés des noms, des images, des enseignes, des anecdotes, des personnalités enfin, à qui il redonne vie et qui rappellent à tous l’esprit de leur ville. Avec chaleur, humour et précision, il ouvre grand la porte des mémoires de la capitale du Lavedan.

 

au commencement du 7eme jour_17
Au commencement du septième jour
Luc Lang
Stock, 2016, 544 p.
4 h du matin, dans une belle maison à l’orée du bois de Vincennes, le téléphone sonne. Thomas, 37 ans, informaticien, père de deux jeunes enfants, apprend par un appel de la gendarmerie que sa femme vient d’avoir un très grave accident, sur une route où elle n’aurait pas dû se trouver.
Commence une enquête sans répit alors que Camille lutte entre la vie et la mort. Puis une quête durant laquelle chacun des rôles qu’il incarne : époux, père, fils et frère devient un combat. Jour après jour, il découvre des secrets de famille qui sont autant d’abîmes sous ses pas.
De Paris au Havre, des Pyrénées à l’Afrique noire, Thomas se trouve emporté par une course dans les tempêtes, une traversée des territoires intimes et des géographies lointaines.

 

au fil des 4 saisons_17
Au fil des quatre saisons
Alain Fritsch
La Plume d’Alain, 2016, 268 p.
Dans cet ouvrage, vous découvrirez l’histoire du village, depuis les temps anciens jusqu’à l’aube de l’industrialisation, l’époque de son abbaye et le parcours de Bélibaste, le dernier parfait cathare.En partie élaboré à partir de témoignages et d’anecdotes, le roman “Au fil des quatre saisons à Cubières-sur-Cinoble”, vous permettra également de plonger dans la première moitié du XXème siècle et de partager le quotidien des Cubièrols : le travail de la terre, les fêtes et la vie collective, l’école et les anciens métiers, etc.
Les associations locales, qui oeuvrent aujourd’hui au nom de la mémoire commune, seront enfin évoquées à travers leurs multiples activités, au premier rang desquelles la célèbre “Fête d’antan”.
Reliant passé et présent, illustré de dizaines de photos anciennes et actuelles, ce livre a pour objectif de sauvegarder la part essentielle de ce qui constitue notre héritage collectif.

 

Bearn-et-Pays-basque-dans-la-guerre_17
1936-1946 Béarn et Pays basque dans la guerre
Jean-Loup Ménochet
Cairn, 2016, 232 p.
Loin des fronts et des théâtres d’opérations les plus violents de la Seconde Guerre Mondiale, les Pyrénées occidentales seront relativement épargnées des horreurs de la guerre. Cependant, bien avant l’embrasement général, les basques comme les béarnais, traditionnellement liés à l’Espagne, deviennent en 1936 les témoins directs de la pandémie fasciste qui jettera le monde dans l’effroi et la mort pendant six ans. Tandis que la Légion Condor et les phalanges ravagent les cités outre-Bidassoa, le département des Basses-Pyrénées accueille les civils jetés sur les routes de l’exil, offre repli et soutien pour les combattants républicains et se prépare déjà au pire. En 39 et 40, la mobilisation générale, la Blitzkrieg ou la Wehrmacht en ordre serré défilant sur le pavé ne surprend finalement plus personne : dans ce petit bout du sud-ouest, l’été, sur une plage à Hendaye ou à l’ombre de l’Ossau, on a déjà pu voir les flammes d’une Irun ravagée, ou l’exode massif des gudaris mutilés. Mais la situation a changé car c’est désormais de ce côté des Pyrénées que les conditions de guerre s’installent, entre une France divisée et une Espagne non belligérante qui positionnent dorénavant le département comme un enjeu stratégique : gagner les cimes c’est la liberté et l’exil pour des milliers de persécutés, résistants, juifs ou intellectuels. Verrouiller les Pyrénées, contrôler et fortifier la zone, c’est la mission du Reich et de l’administration française. Au milieu des forces, si certains embrassent clairement l’une ou l’autre des causes, la majorité de la population tente de survivre et de gérer au mieux les contraintes du quotidien, entre douleur, espoir, détente et joie de vivre jusqu’ à la Libération ultime.
A travers de nombreux fonds d’archives, publics ou privés, connus ou inconnus, les images et les hommes livrent une histoire « à tiroirs » que l’auteur révèle d’un regard photographique et contemporain.

 

bons-moments_17
Bons moments
Perry Taylor
Anglo gascon, 2016, 120 p.
Les gascons ont une façon de profiter des plaisirs simples de la vie. Après une journée de labeur, ils se reponsent et ils profitent de la vue. Parfois, il n’y a pas besoin de parler. Un peu de contact humains dans un monde de virtualité.

 

bzz abeilles_17
Bzzz ! les abeilles
Xavier Saüt
auto édition, 2017, 48 p.
Avec un titre chantant, nous découvrons cette fois le monde des abeilles,
des abeilles qui vivent en montagnes. Et en montagne, il y a les ours,…
Mais les ours sont très friands de miel, BZZZZ ! attention, un frelon asiatique…

 

cabanes_17
Cabanes, 25 randos, Pyrénées orientales et Catalogne
Gérald Azéma
3 Sup Editions, 2017, 128 p.
Quelle meilleure excuse qu’une cabane ou un refuge pour aller découvrir, en marchant, la montagne ? Et pourtant, jamais ouvrage n’a encore traité du sujet sur les Pyrénées-Orientales. Plus de 125 cabanes et refuges, tous différents les uns des autres, chacun avec son histoire et ses commodités propres, vous invitent à venir découvrir petites et grandes montagnes de ce département, trait d’union entre Pyrénées et Méditerranée. 25 randonnées décrivent plus précisément l’accès aux refuges gardés et à différentes cabanes afin de vous offrir une belle journée et pourquoi pas une nuit en montagne. Certains sont vastes et vous proposent le gîte et le couvert, d’autres sont plus rustiques, d’autres encore juste spartiates !
Patrimoine et souvenir : Grâce à sa riche iconographie, c’est aussi un guide patrimonial sur la vie de nos montagnes, ainsi qu’un livre souvenir sur ces lieux qui de tout temps ont servi de refuge à l’homme.

 

CAF de toulouse_17
Le Club Alpin Français de Toulouse
Santiago Mendieta
Privat, 2017, 309 p.
Longtemps, les montagnes furent considérées comme une terra incognita. Et les Pyrénées ne faisaient pas exception. La section des Pyrénées Centrales du Club alpin français, créée en 1876 (rebaptisée Club alpin français de Toulouse en 1990), avait, au départ, une visée scientifique, morale et patriotique entretenue par un petit cercle de notables toulousains. Très vite, cette ambition s’est enrichie du partage de valeurs humanistes, de savoirs et d’expériences et plus largement de la transmission, de générations en générations, d’une passion pour la montagne, au profit du plus grand nombre. A la fois album des plus belles photographies, de 1875 à nos jours, montrant tout autant les exploits des pionniers, d’Eugène Trutat, Maurice Gourdon à Jean Arlaud, que les grandes expéditions et les sorties collectives, et livre témoignage de la vie de ce club vénérable, l’ouvrage propose aux lecteurs amoureux de montagne et des Pyrénées des histoires fascinantes et inattendues sur le massif.
Ces pages donnent à voir la société toulousaine, avec ses maires membres du Club alpin ou les savants, professeurs d’universités, avocats, rentiers et autres aventuriers de la montagne. Cette évocation foisonnante éclaire l’histoire de la conquête des Pyrénées, et permet de les redécouvrir aux côtés de passionnés du Club alpin français.

 

cretes_17
Crêtes, 45 courses faciles à difficiles, Pyrénées centrales
Laurent Mottier
3 Sup Editions, 2017, 128 p.
Que vous soyez randonneur, montagnard, alpiniste ou traileur, ce guide est pour vous ! À cheval entre ciel et crête, vous découvrirez ou redécouvrirez sportivement les grands sommets et massifs de nos Pyrénées françaises et espagnoles. 45 randonnées alpines, de la plus sauvage à la plus connue, de l’initiation au « grand voyage », avec ou sans corde mais toujours pour une pratique complète et exigeante des Pyrénées. Vingt ans de passions, à la découverte des plus belles crêtes et des plus beaux paysages des Pyrénées centrales, réunies en un seul ouvrage par l’auteur. Professeur des écoles, Laurent Mottier sait aussi bien grimper que courir, écrire ou encore photographier faune et flore remarquables.

 

crimes et chatiments en ariege_17
Crimes et châtiments en Ariège, la justice à Pamiers à la fin du XVème siècle
Sophie Brouquet
Cairn, 2016, 230 p.
Pamiers est à la fin du Moyen Âge, une cité riche de son agriculture, surtout viticole, et de son artisanat. Elle attire lors de ses foires et de ses marchés bien des habitants des environs. Centre de sa petite région, elle n en est pas pour autant isolée, mais largement ouverte, grâce à l Ariège, vers le nord, le Toulousain, et au-delà, l ensemble du royaume. C est au cœur même de la vie des habitants de la cité occitane que ce livre se propose de nous transporter avec ses réseaux de solidarités, ses amitiés, ses amours et ses haines, ses notables et ses marginaux. Tous passent tous devant le tribunal des consuls pour décliner une infinité de délits, du meurtre à la gifle, de l adultère au viol, du modeste larcin au brigandage. À l occasion, ils nous amènent sur les chemins, dans les vignobles qui entourent la ville, ou dans ses boutiques. Nous pénétrons dans l atmosphère enfiévrée de la taverne de Pierre Sicre ou nous allons jouer aux quilles près des portes de la ville. La rigueur du langage juridique laisse la place aux cris, aux blasphèmes et aux plaintes des agresseurs et de leurs victimes.

 

des ames simples_17
Des âmes simples
Pierre Adrian
Equateurs, 2017, 190 p.
Ce qui repousse les caméras m’attire. Ceux qui trébuchent, ceux qu’on ne voit pas. J’aime le fond de la classe. Le saccage et le sursaut, la poudrière, le foutoir, la beauté, les rêveurs : tout est au fond, chez les invisibles. Au fond des vallées. Cette leçon, je l’apprendrai aux côtés de frère Pierre. En citant saint Paul, il me dira que la véritable sagesse n’est pas celle du monde : “Si quelqu’un pense être sage à la manière d’ici-bas, qu’il devienne fou pour être sage.”
Au cœur d’une vallée, aux confins de la France, un homme tient là seul par sa foi. Au plus près des vies minuscules – les bergers et les bêtes, les paumés et les vagabonds célestes –, il accueille les histoires murmurées, les hommes en perdition. Les croyants et ceux qui ne croient pas. Parce qu'” on ne peut plus faire comme si les gens avaient la foi. ” Pour lui, cela importe peu. Jour et nuit, son portable sonne. Il accourt.

 

estives d ossau_17
Estives d’Ossau – 7000 ans de pastoralisme dans les Pyrénées
sous la direction de Christine Rendu, Carine Calastrenc, Mélanid le Couedic, Anne Berdoy
Le Pas d’Oiseau, 2016, 180 p.
L’histoire du pastoralisme a longtemps été considérée comme immuable depuis des millénaires. Pourtant, les recherches initiées depuis une trentaine d’années remettent en question l’apparente stabilité des pratiques pastorales dans les Pyrénées. Pour cela, il faut reconstituer l’environnement des temps passés, chercher les traces archéologiques fugaces laissées par les bergers et leurs troupeaux, débusquer les témoignages des humbles face aux puissants dans les archives et les récits… Dans les Pyrénées béarnaises, la vallée d’Ossau – dominée par le pic du Midi auquel elle a donné son nom – est l’une des plus connues de la partie occidentale du massif. L’activité pastorale y est toujours vivace mais sa longue histoire demandait à être décryptée. Pour écrire les 7000 ans d’évolution des estives et du pastoralisme en Ossau, une approche pluridisciplinaire était nécessaire. Les observations croisées de différents chercheurs permettent de dévoiler progressivement l’histoire, ou plutôt les histoires, des multiples aspects de la vie pastorale sur la longue durée. Troupeaux, herbages, forêts, cabanes, fromages, mais aussi terres communes ou droits d’usage, partages territoriaux et pratiques de l’espace, relations entre estives et piémonts sont analysés à la lumière de nouvelles sources et de nouveaux regards.

 

Azala_Euskal artzainak.indd
Bergers basques
Séverine Dabadie, Christiane Etchezaharreta
Elkar, 2016, 224 p., bilingue (Français – Euskara)
Plus de 30 ans après la publication de l’ouvrage de référence de Jacques Blot, Artzainak, Séverine Dabadie (photographe et auteur) et Christiane Etchezaharreta (auteur) ont tenté d’établir un état des lieux du pastoralisme basque. Elles ont arpenté la montagne basque à la rencontre de nombreux bergers de tous horizons, de tous âges, de toutes origines, des hommes, des femmes, des anciens, des jeunes, des bergers sans terre, des bergers issus de famille de bergers, des salariés pastoraux n’étant pas issus du Pays Basque et surveillant les volubiles troupeaux d’Irati, des hommes poursuivant le métier par tradition et même un anthropologue berger.

 

guide geologique_17
Hautes-Pyrénées, guides géologiques
Yves Hervouët, Alain Péré, Dominique Rossier
Omnisciences, 2016, 256 p.
Le département se divise en deux grands ensembles : au nord, des paysages de plaines et de collines ; au sud une chaîne de montagnes qui forme une impressionnante ligne d’horizon. Dans ce relief aux formes élancées, avec plusieurs sommets dépassant les 3 000 mètres, aux profondes vallées, aux majestueux cirques glaciaires, deux chaînes de montagnes se sont suivies dans le temps : l’une au Paléozoïque (chaîne hercynienne), l’autre au Méso-Cénozoïque (chaîne alpine). Les roches profondes (les plutons), les roches sédimentaires quelquefois fossilifères, parfois métamorphisées, souvent plissées et fracturées, les traces d’érosion karstique ou glaciaire sont autant d’indices que nous vous invitons à découvrir dans des sites remarquables de haute et moyenne montagne, pour mieux comprendre et ébaucher la longue et complexe histoire de cette partie des Pyrénées.

 

indesirables_17
Les indésirables
Diane Ducret
Flammarion, 2017, 320 p.
Un cabaret dans un camp au milieu des Pyrénées, au début de la Seconde Guerre mondiale. Deux amies, l’une aryenne, l’autre juive, qui chantent l’amour et la liberté en allemand, en yiddish, en français… cela semble inventé! C’est pourtant bien réel. Eva et Lise font partie des milliers de femmes «indésirables» internées par l’État français. Leur pacte secret les lie à Suzanne «la goulue», Ernesto l’Espagnol ou encore au commandant Davergne. À Gurs, l’ombre de la guerre plane au-dessus des montagnes, le temps est compté. Il faut aimer, chanter, danser plus fort, pour rire au nez de la barbarie.
À la façon d’une comédie dramatique, Diane Ducret met en scène le miracle de l’amour, la résistance de l’espoir dans une fable terrible et gaie, inspirée d’histoires vraies.

 

couv arrouymodif.indd
Journal de guerre d’Eloi Arrouy 1914-1918
Miquèl Ruquet
Trabucaire, 2016, 200 p.
Éloi Arrouy est né en 1895 dans le canton de Trie-sur-Baïse (Hautes-Pyrénées). Mobilisé en 1915 dans l’infanterie, il décide de « noter journellement les principaux faits » dans des carnets qu’il cache soigneusement et dépose chez ses parents lors de ses permissions. Après la guerre, il les met au propre, sans tout recopier, et c’est seulement dans les années 1960 qu’il rédige cette dernière version. Ces « réflexions d’un poilu, d’un soldat de 1ère classe » donnent de nombreux détails sur la vie quotidienne au front.
Son régiment a pris part à des batailles dont le nom est resté tristement célèbre, la Champagne, Verdun, le Chemin des Dames, la Flandre, la Somme, la Marne… Éloi Arrouy, devenu agent de liaison, subit sans toujours les comprendre ordres et contrordres ; mais il sait analyser la situation, et porte un regard critique et distancié sur ce qu’on lui fait faire. Soldat-citoyen, il voudrait comprendre ce qui lui est demandé, il se méfie de sa hiérarchie, des gendarmes, et cherche surtout à survivre. Il y est parvenu, à force d’intelligence, parfois de ruse, de système D. Mais partout et toujours le poursuivent l’idée de la mort imminente, la révolte contre l’absurdité et les horreurs de la guerre, qui empirent encore vers la fin, avec la brutalisation de la troupe, les pillages ou l’ivrognerie des soldats de toutes les armées.
Miquèl Ruquet a entrecoupé et confronté le récit d’Éloi Arrouy avec le Journal officiel de son Régiment (401e d’Infanterie) et des mises au point historiques restituent le contexte général de la guerre, des cartes et des photographies originales permettent de mieux conceptualiser les évènements.

 

la citadelle_17
La citadelle
Txomin Hiriart-Urruty
Elkar, 2017, 250 p.
La solidarité du Pays basque nord s’est développée pour protéger les enfants de la région sud pendant la guerre civile espagnole. L’auteur retrace le parcours des enfants confiés par leurs parents aux colonies d’accueil, notamment à la citadelle de Garazi (St-Jean-Pied-de-Port) entre 1937 et 1939.

 

la vie ne tient qu'a un fil_17
La vie ne tient qu’à un fil
Michel Riff
TDO, 2016, 332 p.
L’ambiance est électrique, les lycéens de Font-Romeu se préparent pour l’un des évènements les plus marquants du printemps : le bal de fin d’année. Les filles se parent de leurs plus beaux atours, les garçons planquent des bouteilles… Tout est réuni pour que la fête soit mémorable ! Mais rien ne se passera comme prévu… La soirée va tourner au cauchemar…
Au matin, un cadavre est retrouvé au sous-sol et un élève manque à l’appel. De toute urgence, le capitaine Jeanjean de la cellule de recherche de Montpellier est dépêché en Cerdagne pour retrouver l’adolescent disparu…

 

La-decouverte-des-Pyrenees_17
La découverte des Pyrénées
Claude Dendaletche
Arteaz, 2017, 160 p.
Le propos de ce livre est d’offrir en 160 pages un panorama synthétique, très illustré (280 documents : photos, estampes, dessins, cartes, peintures, cartes postales), selon plusieurs points de vue, sous l’angle de la découverte de chacun. Un panorama fondé sur des textes, des cartes, des manuscrits et des livres, avec une focalisation particulière pour des documents originaux
ou peu connus. Une sorte de plongée dans une chaîne qui a fasciné de nombreux voyageurs et touristes au fil des siècles et qui conserve encore une part de mystère.

 

le petit cagot_17
Le petit cagot
Michèle Tajan
Cairn, 2016, 248 p.
Venu au monde la nuit de Noël dans une église pyrénéenne, le petit Sauveur semble voué, dès sa naissance à un destin d exception. Petit bout de rien du tout surnommé “lou cagot” par ses camarades, assoiffé de reconnaissance et fasciné par le monde du spectacle, il n’a de cesse d’afficher sa réussite, à l’instar de Patrice, l’ami d’enfance, arriviste aux dents longues lancé dans une course de fond politique. Entre Pyrénées et Paris, leurs existences se croisent et se déchirent, ponctuées d’aventures cocasses ou traversées de crises révélant leurs faiblesses et leurs fragilités. Analyse subtile des fractures intimes, ce roman est aussi une peinture caustique des notabilités locales et du milieu du showbiz, décortiquant avec humour grandes ambitions et destins minuscules.

 

les pyrenees de l'atlantique a la mediterranee_17
Les Pyrénées de l’Atlantique à la Méditerranée
Jean-Luc Diquélou, Eric Montargès
Pages du monde, 2016, 136 p.
Véritable barrière naturelle séparant la France et l’Espagne, entre l’Atlantique et la Méditerranée, les Pyrénées offrent des panoramas à couper le souffle. Sommets à plus de 3 000 mètres, lacs d’émeraude, villages perdus dans la montagne, traditions pastorales, sanctuaire de vie sauvage où les vautours règnent en maître dans le ciel pyrénéen, et l’ours continuant de faire débat… Comprendre les Pyrénées, c’est arpenter le gr 10, ce chemin de grande randonnée, essayer de déchiffrer la haute montagne, et flirter avec les cols révélés par le Tour de France… C’est aussi écouter ses habitants qui nous entraînerons dans leurs vallées, et découvrir ce territoire marqué par sa géographie et son climat, ses traditions et ses activités humaines.

 

les terres oubliees_17
Les terres oubliées
Michel Llory
Les Presses Littéraires, 2016, 238 p.
Un petit village perdu dans les montagnes du Canigou. La vieille communauté de paysans s’éteint peu à peu sous le regard du vieil oncle Michel del Freixe, le narrateur. Défile une galerie de personnages singuliers, émouvants, pittoresques. L’oncle se remémore par bribes des épisodes de la vie du village : tantôt plaisants ou drôles, tantôt tragiques. Les Terres oubliées fait renaître un fragment de cette humanité paysanne disparue avec l’arrivée du Progrès et l’exil des jeunes vers les villes. Le roman ravive les modes de vie et les traditions de ce monde : les grands repas de famille, le lever de table les jours de fête, la veillée des morts, la chasse vers les cimes. Mais aussi la lutte constante et acharnée pour vivre de cette terre à laquelle les paysans étaient si attachés. Le roman est un hymne vibrant à la montagne. Une émotion contenue, parfois même intense, se dégage du récit, véritable requiem en hommage à ces paysans tombés dans l’oubli. L’auteur est leur voix : il dit la beauté sidérante des paysages, le tragique des jours ordinaires, la fuite irréparable du temps et le deuil sans cris, sans larmes.

 

Mon Dieu ! si je m'etais..._17
Mon Dieu ! si je m’étais trompée…
Jean-François Soulet
Cairn, 2017, 176 p.
Si, un siècle et demi après sa mort, on découvrait, enfoui dans les archives, un carnet intime de Bernadette Soubirous, la visionnaire de Lourdes…
…Si, dans ce carnet fictif, rédigé un an avant sa mort, Bernadette revenait sur les circonstances des « apparitions », sur sa difficulté à les reconstituer, ainsi que sur les souffrances endurées dans le lointain couvent où elle est confinée…
…Si, à la lecture de ces révélations, plus de cent cinquante ans après les faits, les autorités politiques et ecclésiastiques de la région s’affolaient…
À mi chemin entre la biographie et la fiction, cet ouvrage est le septième roman de l’historien universitaire Jean-François Soulet.

 

monteperdido_17
Monteperdido
Agustin Martinez
Acte Sud, 2017, 480 p.
Monteperdido : un village de montagne acculé contre les plus hauts pics des Pyrénées. Des routes sinueuses, impraticables en hiver, des congères, des rivières qui débordent. Quelques familles, souvent coupées du monde, des sangliers et des chevreuils dans les forêts de peupliers et de pins noirs. C’est là que disparaissent un jour deux fillettes de onze ans qui, comme tous les soirs, traversaient la pinède de retour du collège. Malgré la mobilisation exemplaire du village, on n’a jamais retrouvé leurs traces.
Cinq ans plus tard, au fond d’un ravin, une voiture accidentée et le cadavre d’un homme. À ses côtés, une adolescente désorientée mais vivante : Ana, une des fillettes disparues. Si l’autre est toujours en vie, le temps presse. Qui se cache derrière cet enlèvement ? Deux inspecteurs de Madrid viennent rouvrir l’enquête mais se heurtent à l’hostilité des habitants qui chassent en meute, faisant front contre l’élément exogène, prêts à lutter jusqu’à la mort pour cacher leurs terrifiants secrets. Il apparaît pourtant qu’Ana connaît son ravisseur. Est-ce uniquement la peur et la proximité de son bourreau qui la musellent ? Comment comprendre la troublante triangulation qui s’est jouée pendant cinq ans dans le sous-sol exigu d’un refuge de montagne ? Un roman puissant, âpre et vertigineux à l’image de son saisissant décor.

 

mortels trafics_17
Mortels traffics
Pierre Pouchairet
Fayard, 2016, 416 p.
À croire qu’il est plus important d’intercepter des « go fast » de cannabis que d’arrêter des tueurs… Si la marchandise est perdue, rien ne vous protégera plus, même pas les barreaux d’une prison. Une rumeur assassine s’en prend à l’innocence d’une famille. La violence des trafics mobilise Stups et Crim’ au-delà des frontières, dans le secret d’enquêtes mettant à l’honneur des tempéraments policiers percutants, parfois rebelles, toujours passionnés.

 

nimbus_17
La dernière voie de Nimbus
Pierre Osadtchy
Auto-édition, 2017, 148 p.
Cirrus dispose d’un an pour se préparer à l’ascension du Tozal. Mais dans le cercle qui l’a initié à l’alpinisme, nombreux sont ceux qui lui dénient la capacité de réaliser un tel exploit. Un doute malveillant s’installe sur les raisons qui le poussent à s’engager dans une aventure aussi risquée. En réaction, Cirrus s’isole et s’apprête, avec l’aide d’un impitoyable mentor, à tenir coûte que coûte une promesse faite à son ami le plus cher. Alors que s’achève le délai imparti, un événement survient qui l’entraîne très loin de son projet. La dernière voie de Nimbus relate deux années de la vie de Cirrus, à Luchon. Il découvre les Pyrénées, rencontre l’amour, fait une promesse qui engage sa vie, éprouve la solitude, croise la mort et l’interroge sur le sens de l’existence.

 

ntre enfance dans les Pyrenees_17
Notre enfance dans les Pyrénées
Bernard Escudero
Watberg, 2016, 64 p.
Les Pyrénées… On dit d’elles que ce sont des montagnes jeunes, mais pour nous, enfants des estives, ce sont les plus belles et même les plus hautes ! De la Méditerranée au golfe de Gascogne, leurs sommets parfois couronnés de neiges éternelles, tutoient les nuages, hiver comme été, en traversant six départements. Véritable frontière naturelle entre la France et l’Espagne, elles furent pour beaucoup synonyme de liberté, notamment pour tous ces Républicains espagnols qui fuyaient le régime franquiste. Epargnés par une arbitraire ligne démarcation, c’est là que nous avons grandi, en zone libre, l’hiver dans les vallées et l’été au coeur des estives… Notre enfance, rythmée par les saisons, s’est passionnée pour le courage des contrebandiers qui n’hésitaient pas à défier l’autorité et nous étions fiers d’accompagner les bergers lorsque la transhumance faisait résonner les sonnailles jusqu’au fond des vallées. Nos hivers étaient blancs et froids, nos étés verts et pentus. Le progrès gagne nos sommets, bousculant parfois nos traditions, des traditions que nous pensions bien ancrées au fond de nos vallées. Nos Pyrénées se transforment d’autant plus que les sports de glisse se démocratisent. Mais nos racines pyrénéennes ont la dent dure et nous gardons tous au fond de nous, un coin de ce paysage où nous avons grandi heureux, parfois à l’abri des regards du progrès.

 

passe mots_17
Passe mots
Claude Brugeilles
La Découvrance, 2016, 183 p.
Il est né dans la nuit où mourait le taureau et où naissaient les gémeaux, sur les rives de la Garonne, habite Arcizac-Adour, Hautes-Pyrénées, sur les rives de l’Adour.
L’artiste est multiple : le peintre est poète et le poète est sculpteur. Voilà donc un homme difficile à cerner, une nature impossible à définir. Il ne cesse de voyager (même sur un tabouret). Lui-même se dit Artisan de son Art ou encore Mes yeux sont mes bleus de travail. Il vous arrivera de le croiser dans quelques décharges impudiques, effectivement en bleu de chauffe… car il hante tout lieu où s’abandonne le surplus du quotidien…
À notre époque, où beaucoup de nos concitoyens se déculottent, lui il porte le chapeau fièrement, avec noblesse comme autrefois certains portaient perruque. Son feutre noir de paysan calabrais recouvre une calvitie presque aussi vieille que lui, qu’il compense par sa barbe blanche, salie par la nicotine de son éternelle pipe.

 

passe murailles_17
Passe murailles n°1
Collectif
Maison de la Montagne, 2016, 160 p.
PASSE MURAILLE est une revue nouvelle dans le monde du pyrénéisme, de la montagne et des grandes étendues. Passe Murailles : de l’escalade comme engagement et comme esthétique à l’espace étale comme enchantement et extravagance. Passe Murailles n’est pas tout à fait nouveau : ce titre prend le relais (avec force modifications et nouveautés) de la Lettre de Passe Murailles, durant 20 ans bulletin d’une association de grimpeurs pyrénéens. Passe Murailles aborde aussi bien la verticalité que l’horizontalité et l’oblique. Passe Murailles croise portraits et récits, méditation poétique et réflexion philosophique, narration et travail photographique. Passe Murailles a pour centre le massif pyrénéen, pour voisins les autres massifs montagneux, pour cousins tous les vastes espaces du globe où la grimpe, l’errance, la contemplation sont de mise. Passe Murailles est tissé d’aventure, d’intériorité, de passage du temps, d’extrêmement lointain autant que d’humaine proximité. Rien ne ressemble à Passe Murailles dans le monde de la montagne et des ailleurs. Parce que nous faisons le choix de mettre en résonance falaises et altiplano, pratique sportive et quête esthétique. Parce que dans ses pages s’accomplissent des voies, se brouillent des voix, s’épuisent des directions, s’exaltent des sommets, cheminent de célestes rôdeurs, se stimulent des génies de la fissure, s’encanaillent des penseurs du sublime, se dépouillent des esthètes de la lumière. Des horizons se couronnent, des longueurs de corde s’immortalisent ombilics. En près de 40 « entrées » l’expérience devient conscience, l’horizon et les cimes invitent à les habiter, durablement ou fugitivement (une slameuse y côtoie un rédac’ chef de magazine d’escalade, des guides de haute montagne y voisinent avec des profs de philo, une artiste en gravure joue du coude avec un poète des vastitudes septentrionales)

 

Pays basque dessine_17
Pays basque dessiné
Vincent Bruno
Cairn, 2016, 160 p.
Vincent Bruno, dessinateur et aquarelliste, nous offre dans ce Pays Basque Dessiné sa carte du tendre, un circuit de découverte, invitation à parcourir les trois provinces du Pays Basque Nord en sortant des sentiers battus. A travers une centaine d’illustrations inédites, dessins, aquarelles, croquis sur le vif, il met en scène les paysages, les belles demeures, les traditions… dressant ainsi un portrait vivant et poétique de cette terre en accordant une place de choix à l’intérieur du Pays. “C’est grâce au dessinateur et ami Dominique Duplantier que j’ai découvert le Pays Basque. Depuis sa maison de Gayères où j’ai eu la chance de séjourner à plusieurs reprises il m’a d’abord fait découvrir Bayonne, les bords de l’Adour et de la Nive, puis le village de Bardos où j’ai participé à une exposition collective en 2001 avec mes premiers dessins de Boucau, Bayonne et de la côte basque. Ensuite j’ai découvert les villages du Labourd, puis au gré de mes séjours en 2008 et 2009 ceux de Basse-Navarre et de Soule, mais surtout les magnifiques paysages de la montagne basque. Après un dernier séjour au printemps 2016 j’ai finalement complété et finalisé l’ensemble des dessins qui illustrent ce livre consacré aux trois provinces françaises du pays Basque. Il ne s’agit pas d’un travail exhaustif, ni d’un guide mais plutôt d’un recueil reflétant le fil de mes promenades et des lieux qui ont attiré mon regard et ma curiosité. Avec Bayonne comme point de départ le livre propose un vaste itinéraire et j’espère ainsi faire partager au lecteur, tout au long de ces pages, le plaisir que j’ai eu à découvrir et à dessiner un pays au caractère bien trempé, façonné autant par l’histoire que par l’attachement des basques à leur littoral et à leur montagne !”

 

pays basque nord_17
Pays basque nord / Ipar euskal herria
Alain Miranda
Elkar, 2016, 231 p., bilingue (Français – Euskara)
Cet ouvrage propose de partager des regards, parfois une émotion, sur des sites mythiques, connus ou plus discrets et intimes du Pays Basque nord, dans les provinces de Soule, de Basse-Navarre et du Labourd. L’auteur commente succinctement les images afin d’offrir au lecteur quelques repères sur chaque lieu. Ce pays des Basques est lové entre mer et montagnes, parsemé de champs verts, de landes, de forêts et de torrents. Habité depuis longtemps par un peuple parlant l’euskara, il a connu une forte empreinte religieuse et fut le théâtre de nombreux soubresauts au cours des siècles.

 

pays pyreneen et environnement_17
Pays pyrénéens et environnement
Pierre Debofle, Jean-Christophe Sanchez (ss-dir.)
Fédération historique de Midi Pyrénées- Société Ramond, 2016, 532 p.
A l’occasion du cent cinquantenaire de la fondation de la Société Ramond, le congrès biennal de la Fédération historique de Midi-Pyrénées s’est tenu à Bagnères-de-Bigorre du 12 au 14 juin 2015 avec comme sujet “Pays pyrénéens et environnement”.
150 ans après sa fondation la Société Ramond, au pied du Pic du Midi, réunissait plus de 70 conférenciers d’Andorre, d’Espagne et de France qui ont fait partager avec passion leurs travaux et cela dans une perspective largement interdisciplinaire, sur l’histoire longue de l’environnement dans la chaîne pyrénéenne et son piémont.

 

pintatlok le pottok_17
Pintatlok le pottok, et autres histoires imaginées des animaux des Pyrénées
Marie-Pierre Ianiro
Louis Rabier, 2016, 139 p.
En histoires croisées, l’auteur nous fait partager les aventures de sept animaux vivant dans les Pyrénées : Pintadok le Pottok, Tohu-Bohu le gypaète barbu, Grignotte la marmotte, Blizzard le petit isard, sans oublier Docte l’euprocte, Ocouran le desman et Belle-Pêche la chouette chevêche. La présence d’humains dans la montagne inquiète les animaux. Représentent-ils un danger pour eux ? Les bêtes à plumes, à poils et à écailles mènent l’enquête. Un quizz et un dossier pédagogique complètent l’ouvrage.

 

pourquoi nous sommes abertzales_17
Pourquoi nous sommes Abertzales, 55 clés pour comprendre le mouvement basque
Peio Etcheverry-Aintchart, Peio Etcheverry
Arteaz, 2017, 112 p.
«Abertzale», «nationalistes basques», «baskoï», ou tout simplement «les Basques»… vous en entendez souvent parler, parfois sans vraiment comprendre ce qu’ils racontent sur leurs affiches, 
ce qu’ils réclament dans leurs manifestations, ou ce qu’ils proposent durant les élections.
Pourtant, ils représentent aujourd’hui une force politique majeure au Pays Basque, alternative face à des partis de droite ou de gauche françaises dont tout le monde connaît les propositions. En 55 clés simples, deux abertzale expliquent comment ils voient le Pays Basque, ses habitants nés ici ou ailleurs, quelles sont leurs valeurs et ce qu’ils pensent des questions du logement, de l’emploi, ou encore de l’environnement… Tout ce que vous voudriez savoir, mais sans disposer d’un abertzale sous la main.

 

pyrenees curieuses_17
Pyrénées curieuses
Guillaume Barsac
Ouest-France, 2017, 128 p.
Découvrez ici les Pyrénées sous tous les angles… les incontournables comme les moins connues de ses nombreuses richesses. – Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Pyrénées sans jamais avoir osé le demander se trouve dans ce livre, qui se picore de bout en bout et qui est construit sur l’éclectisme et sur une écriture courte et dense qui s’éloigne du bavardage.

 

randonnees dans la haute ariege_17
Randonnées dans la Haute Ariège et en Andorre, 30 itinéraires
Bruno Matéo
Version Originale, 2017, 80 p.
Des hauteurs de Foix aux confins de l’Andorre, ce guide détaille trente itinéraires de promenades et de randonnées dans les montagnes du pays de Foix, de la Haute Ariège et de l’Andorre. Dix-huit parcours en Ariège, dont une itinérance de quatre jours entre Foix et Ax-les- Thermes, et douze dans les vallées andorranes, tous facilement accessibles par la Nationale 20, véritable fil d’Ariane de cet ouvrage.

 

reptiles_17
Les reptiles des Pyrénées
Gilles Pottier
Muséum national d’Histoire naturelle, 2016, 352 p.
Les Reptiles des Pyrénées traite en détail les 32 espèces protégées présentes sur l’ensemble de la chaîne (France, Espagne et Andorre). Cette faune herpétologique est le résultat d’une entreprise natu¬raliste combinant enquête bibliographique et reportage photographique. Elle propose une vaste synthèse de données relatives à plusieurs champs disciplinaires – systématique, ¬taxi¬nomie, biogéographie, écologie, biologie… – jusque-là dispersées dans plusieurs centaines d’articles et ouvrages. Les variations phénotypiques et les particularités écologiques des serpents, lézards et tortues occupant l’espace pyrénéen y sont illustrées par de très nombreuses photo¬graphies exclusivement réalisées in situ, de 2 m à 3 143 m d’altitude. Des cartes de répartition précises (mailles UTM 10 km × 10 km), basées sur des sources scientifiques, complètent et éclairent le propos biogéographique. Les espèces et sous-espèces endémiques ou subendémiques de la chaîne, de même que celles qui y ont un statut particulier (très localisées, vulnérables…), ont fait l’objet d’une attention par¬ti¬cu¬lière et les menaces qui pèsent sur les reptiles des Pyrénées sont largement exposées. Cet ouvrage sera précieux pour les pyrénéistes, naturalistes et gestionnaires d’espaces naturels de la chaîne (parc national, réserves, sites Natura 2000, parcs naturels régionaux…), qui disposeront là d’une mine d’informations sur le sujet.

 

schmeltz_17
Bruno Shmeltz, ou la singularité
Pascal Bonafoux
Gourcuff-Gradenigo, 2016, 240 p.
Au début des années 70 du siècle dernier, certains se sont empressés de qualifier la peinture de Bruno Schmeltz d’hyperréaliste. Maldonne… Il faut se rendre à l’évidence. L’impeccable, l’irréprochable maîtrise technique dont les peintures de Bruno Schmeltz font preuve sont un leurre. Des corps bleus et d’autres hors d’échelle, des allusions très subtiles à des mythes, les représentations de ce qui pourraient passer pour une scène, mais qui ne permettent pas de raconter la moindre anecdote, suffisent à prouver que l’hyperréalisme ou ne serait-ce que le réalisme ne sont pas à l’ordre du jour. La peinture de Bruno Schmeltz est plus complexe qu’elle n’en a l’air. Elle est une singulière manière de rappeler qu’il ne faut pas se fier aux apparences.

 

train jaune_17
Le Train Jaune : un défi, un symbole, un espoir
Florent Anglade, France Berlioz, Philippe Ollivier, Arnaud Spani (photos)
Privat, 2017, 144 p.
Le Train Jaune, c’est 63 km de lignes, 130 000 voyageurs par an et une histoire qui remonte à plus d’un siècle. Ce beau livre montre le Train Jaune dans sa dynamique actuelle, en tant qu’acteur du développement local. Il dresse le portrait des femmes et des hommes qui y travaillent, mais aussi des élus, des professionnels, des simples citoyens qui l’empruntent, le défendent ou tout simplement l’aiment.

 

Voila-les-Pyrenees-Orientales_17
Voilà les Pyrénées orientales


A la frontière entre la France et l’Espagne, disputée tout au long des siècles, jonché de châteaux forts, de monastères et de petits villages perchés, sillonné par des rivières et des gorges : voilà le département des Pyrénées-Orientales. Dominé par le Canigou, cette montagne mystérieuse et magique, c’est un pays dont le soleil omniprésent inonde les vignobles et les oliveraies. Doté de paysages spectaculaires, il est aussi riche en art et histoire ; pour les randonneurs, les cyclistes, les skieurs, les montagnards, les plaisanciers, tous les adeptes des sports de glisse, c’est un vrai paradis. Jane Mann a recherché, photographié, rassemblé dans un livre tous les endroits d’un grand intérêt pour des personnes de tous âges et de goûts différents afin de leur proposer des visites. Annie-Michelle Kiel, grâce à sa traduction de l’anglais, vous invite à suivre les conseils de Jane en explorant ce coin de France qui s’étend des sommets pyrénéens aux rivages de la Méditerranée. “Voilà les Pyrénées-Orientales !” est un guide utile et instructif, nécessaire à tout visiteur et résident.